Défense des Brigades Loup

Lettre ouverte de l’USAPR au Président de la République

Monsieur le Président de la République,

De plusieurs sources nous arrive une information dont nous doutions, lorsqu’elle nous est parvenue, qu’elle soit crédible. Nous nous adressons aujourd’hui à vous, d’une part pour la vérifier, ensuite pour nous indigner si elle se confirmait.

La brigade loup, qui dépendait à son origine de l’ONCFS, est constituée de 16 jeunes. 10 sont présents depuis sa création en septembre 2015. Leurs contrats à durée déterminée arrivent à expiration en août 2020. Ils ne seraient pas renouvelés et pas davantage transformés en CDI.

Si cette information s’avère exacte, ce sera un très mauvais signal donné au monde pastoral, mais aussi aux Maires que nous sommes. Nous avons, de multiples fois, exprimé la demande de voir les tirs de défense des troupeaux, ou les tirs de prélèvement lorsqu’ils deviennent inévitables, s’effectuer dans des conditions de sécurité maximale. Nous avons, de multiples fois, souligné l’intérêt d’avoir, pour la défense des troupeaux par les armes, l’interaction de différents intervenants, formés et volontaires pour ce faire. Aux côtés des louvetiers dont il faut rappeler qu’il reste des bénévoles, aux côtés de chasseurs forts d’une bonne connaissance du terrain et acceptant cette action de chasse particulière, aux côtés des éleveurs dont beaucoup ne souhaitent pas se transformer en tireurs, aux côtés des bergers pour lesquels l’exercice du droit de tir peut s’avérer juridiquement complexe… les brigadiers sont le signe concret de la présence et de l’engagement de l’Etat français face aux difficultés d’un dossier complexe, et en des moments qui sont tout sauf anodins…

Si vous souhaitez comme nous que dans notre pays, les tirs nécessaires de loups soient encadrés par la loi, si vous souhaitez que leur pertinence s’affirme et s’affine afin qu’ils soient exercés quand et où il faut, si vous souhaitez que le suivi scientifique de l’espèce canis lupus soit enrichi de multiples expériences de terrain, alors il faut laisser en poste ceux des 10 jeunes recrutés en 2015 qui envisagent de poursuivre leur carrière dans ce métier qu’ils décrivent eux-mêmes comme totalement nouveau et inédit. Alors il faudrait, plutôt que de les dessaisir de leurs missions, leur adjoindre d’autres jeunes, qui puissent bénéficier de leur expérience de maintenant 5 ans, de leur compétence, des savoir-faire acquis.

Le bilan 2019 des attaques et victimes est maintenant connu. Le nombre de victimes se stabilise… au niveau insupportable qu’il a atteint en 2018. Le nombre d’attaques augmente. Il n’est pas envisageable de démanteler ce petit corps de professionnels spécialisés dans la défense des troupeaux et le suivi de l’espèce. Il faudrait tout au contraire le renforcer.

Nous vous sollicitons solennellement, Monsieur le Président de la République, afin qu’en cette année 2020 une solution soit trouvée permettant le maintien sur poste des brigadiers qui le demandent.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de notre profond respect.

USAPR – Mairie – Chef lieu – 73130 Saint Colomban des Villards
usaprfrance »@ »gmail.com / coordinatrice Cathy Davoine 06.15.81.84.30

About Fédération Nationale Ovine