Les morsures de l’invisible

Vidéo réalisé par la MSA (Mutualité Sociale Agricole) Ardèche – Drôme – Loire pour expliquer les conséquences psychologique de la présence de prédateur

Les conséquences psychologiques de la prédation

Comment survivre face au loup ? Une attaque sur un troupeau de brebis a non seulement des conséquences physiques : perte des animaux, blessures irréversibles, mais aussi des conséquences économiques : perte de productivité, agneaux non vendus.

Mais la présence du loup sur un territoire va au-delà de cela. Il crée pour les éleveurs et leurs brebis un stress permanent. Pour l’éleveur c’est la crainte quotidienne de voir son troupeau décimé. Les éleveurs sont souvent impuissants face à ce problème et incapables de se défendre à cause de procédures administratives trop lourdes. Résultat : des brebis sont tuées, parfois sous leurs yeux, sans rien pouvoir faire. Le choc face à la violence des attaques peut conduire à un syndrome post-traumatique : flashback des attaques, réveil paniqué en pleine nuit, sentiment d’isolement, dépression. Dans certains cas, suite à une attaque, un climat de paranoïa s’installe, avec le questionnement permanent «le loup est peut-être tout proche ? juste là ?», ou bien «il est en train d’attaquer le troupeau, je dois aller voir». Sans compter que cet animal sait se faire invisible, on ne le voit pas mais on sait qu’il est là. Enfin, les répercussions sur la vie quotidienne de toute la famille sont inévitables.

Les lourdes conséquences du retour du Loup

Un film de Bruno Lecomte, éleveur de chèvres laitières dans les Vosges