Nicolas Vannier : « il faut penser aux bergers »

Journal de 20h, France 2, Samedi 7 octobre 2017 à 34’38 »
Suite à un reportage sur la « Brigade Loup » dans les Alpes, Nicolas Vanier, aventurier, écrivain et réalisateur français, est interrogé par Laurent Delahousse au sujet des loups et de l’élevage en France.

Laurent Delahousse (LD) : Bonsoir Nicolas Vanier. Merci d’être avec nous. Quand vous voyez ces loups, on se souvient de votre documentaire… d’abord, c’était une bonne nouvelle de les voir réapparaitre en France ?

Nicolas Vanier (NV) : Ah ben, bien sûr. C’est formidable. Mais bon, quand j’entends dans le reportage qu’il faut que ce soit les bergers qui s’adaptent au loup… oui, mais ça va prendre du temps. Et dans ce temps-là… et là, c’est un grand amoureux des loups qui vous le dit : il faut penser aux bergers. Moi j’ai vu, sur le tournage de Belle et Sébastien, combien ils souffrent. Et les bergers, ils sont absolument indispensables à l’entretien des montagnes. Donc, je crois que…

LD : Dix milles brebis victimes en 2016 !

NV : … à court terme, malheureusement, et ça me fait mal de le dire, mais on en est obligé de passer par là.

LD : Par la régulation.

NV : Voilà. Il y a des zones où les densités (de loups) ne sont pas supportables pour ces gens qui vivent dans la montagne. C’est facile de dire, dans un bureau à Paris : « Ah, c’est formidable qu’il y ait des loups ». Mais allez passer quelques jours avec les bergers dans les montagnes, et vous allez voir combien ils souffrent, et combien, effectivement, c’est indispensable de penser… aussi… à eux ! Et pas simplement au loup

About Fédération Nationale Ovine