Plan national loup : la ruralité sacrifiée

Plan national loup : la ruralité sacrifiée

Malgré les appels des éleveurs en grande détresse ;

Malgré les demandes des élus : maires, conseillers départementaux, conseillers régionaux, parlementaires des territoires colonisés par le loup ;

Malgré les déclarations « claires et assumées » du Président de la République lors de ses vœux au monde rural le 25 janvier 2018 en faveur des éleveurs et de l’agropastoralisme ;

Le plan loup qui vient d’être publié ne garantit pas le zéro attaque des troupeaux que nous demandons tous depuis de nombreux mois, pour tous les éleveurs et dans tous les territoires.

Force est de constater, une nouvelle fois, que la voix des acteurs du monde rural est ignorée, bafouée et ne compte pas dans ce pays.

Les décideurs politiques font le choix de l’ensauvagement des territoires au détriment des activités humaines. Ce choix n’est pas le nôtre. Nous aimons passionnément nos campagnes, riches de leur diversité culturelle, économique et environnementale.
Nous subissons un revers ; mais nous n’abdiquons pas.

Nous demandons à l’Etat de reprendre ses esprits et de donner toute latitude au préfet coordonnateur du plan loup et aux préfets des départements pour garantir, pour tous les éleveurs, sur tous les territoires : ZERO attaque des troupeaux.

Pour notre part, nous continuerons notre combat et apporterons notre soutien indéfectible aux éleveurs qui lutteront pour retrouver des conditions de vie familiale et professionnelle dignes et sereines et qui prendront toutes les dispositions pour y parvenir.

About Fédération Nationale Ovine