Téléchargez le communiqué de presse

TOLERANCE ZERO FACE AU LOUP !

Mercredi 31 mai, 32 personnalités ont osé lancer un appel dans France Soir à mettre fin au massacre des loups.

Face au désarroi et à la détresse la plus totale des éleveurs qui subissent actuellement des attaques de loup incessantes, la profession ovine a décidé de réagir à cet appel indécent et bien loin des réalités du terrain pour faire entendre la voix des éleveurs. Vous trouverez, ci-joint, notre communiqué de presse FNO – FNSEA.

La prédation détruit nos éleveurs, ces hommes et femmes qui travaillent au quotidien pour nourrir nos concitoyens et entretenir nos territoires ;

Elle ravage nos campagnes et l’activité économique liée à l’élevage ;

Elle détruit peu à peu nos paysages et nos territoires puisqu’en tuant nos brebis, les loups tuent la biodiversité.

Le massacre de nos élevages et du pastoralisme par les loups est l’affaire de tous : éleveurs, agriculteurs, maires, touristes, citoyens !

Nous avons besoin de votre soutien pour enfin, faire entendre la voix de l’élevage et mettre fin à ce désastre sans nom.

COMMUNIQUE DE PRESSE

TOLERANCE ZERO FACE AU LOUP !

32 personnalités osent lancer, dans France Soir, un appel à mettre fin au « massacre des loups ». Ils demandent aux pouvoirs publics « de ne plus céder aux lobbies de l’agriculture et de la chasse ».

Devant cet appel loin des réalités, qui aura le courage de lancer un appel pour mettre fin au massacre de nos brebis, nos agneaux, nos chèvres, nos vaches, nos veaux, nos chevaux… ?

Malgré la protection des troupeaux, le loup blesse à mort des dizaines et des dizaines de bêtes, et les laisse agonisantes, étalées au sol, attendant que leur éleveur vienne abréger leur souffrance !

Qui aura le courage de lancer un appel pour mettre fin à la souffrance psychologique des éleveurs qui subissent les attaques incessantes ?

Qui aura le courage de lancer un appel pour ces éleveurs qui, de par leur travail, participent au maintien de la biodiversité et au développement de l’activité économiques des zones rurales ?

Qui aura le courage de dire que la présence du loup a un coût économique et financier croissant et démesuré ? 25 millions d’euros pour la seule année 2016 !

Les derniers chiffres publiés par l’ONCFS sont sans appel : 22 % de croissance en un an ! La population de loup est en pleine expansion et colonise tous les jours de nouveaux départements ! Et pendant ce temps, nos animaux d’élevage se font progressivement décimer : près de 10 000 animaux ont été tués en 2016 et ce sont plus de 72 000 bêtes qui ont péri sous les crocs de ce prédateur depuis sa réapparition en 1993.

La FNSEA et la FNO disent STOP à cette expansion qui fait le malheur des éleveurs, premières victimes du loup. Il est intolérable et inhumain de continuer dans cette politique.

Nous avons besoin d’une TOLERANCE ZERO. Aucune attaque sur les troupeaux ! Le respect du travail des éleveurs serait un signal fort donné par les nouveaux décideurs politiques en accordant une priorité assumée dans les actes et les décisions du pastoralisme face au loup. La survie de l’élevage en dépend.

Contacts :

FNSEA : Marion Fournier – 01 53 83 47 06 – marion.fournier@fnsea.fr

FNO : Mylène Foussier – 06 19 13 36 50 – Mylene.Foussier@fno.asso.fr

About Fédération Nationale Ovine